ou pin de Jérusalem   

« pinus halepensis »

 

Le pin d’Alep se développe sans frein dans la garrigue actuelle. Ses cônes libèrent de nombreuses graines qui lui permettent une reproduction envahissante. Il propage les incendies et résite mal au vent.

La chenille processionnaire colonise ses branches.

 

                                                            Retour